Haut

8ème petit tour en Europe L’air du temps, sur tous les tons

Cinémarivaux - Mâcon

Du 23 au 25 mars

CARTE BLANCHE À FABIEN BAUMANN, RÉDACTEUR POUR LA REVUE POSITIF

 

VENDREDI 23 MARS

20h30

UNE FAMILLE HEUREUSE (Nana Ekvtimishvili et Simon Groß)
France, Allemagne, Georgie / 2017 / 1h59
Avec Ia Shugliashvili, Merab Ninidze, Berta Khapava...

Professeure dans un lycée de Tbilissi, Manana est mariée depuis 25 ans à Soso. Ensemble, ils partagent leur appartement avec les parents de Manana, leurs deux enfants et leur gendre. Une famille en apparence heureuse et soudée jusqu'à ce qu'à la surprise de tous, Manana annonce au soir de son 52e anniversaire sa décision de quitter le domicile conjugal pour s’installer seule.

 

SAMEDI 24 MARS

14h

LEÇON DE CLASSES (Jan Hrebejk)
Slovaquie, République tchèque / 2017 / 1h42
Avec Zuzana Mauréry, Csongor Kassai, Peter Bebjak...

Bratislava, 1983, au moment où le communisme s’achève…Maria Drazdechova, enseignante et membre du parti communiste manipule élèves et parents afin de prouver que tout individu est naturellement prédisposé à être corrompu.

 

17h

THE PARTY(Sally Potter)
Grande-Bretagne / 2017 / 1h08
Avec Kristin Scott Thomas, Timothy Spall, Patricia Clarkson...

Janet vient d’être nommée ministre de la santé, l’aboutissement de toute une carrière. Elle réunit avec son époux Bill quelques amis proches. Mais la fête prend un tournant inattendu.

 

20h30

MR OVE(Hannes Holm)
Suède / 2016 / 1h56
Avec Rolf Lassgård, Bahar Pars, Ida Engvoll...

Depuis le décès de sa femme et son licenciement, Ove se sent vieux et terriblement inutile. À longueur de journée, il erre dans sa maison comme une âme en peine. Pour s’occuper, il multiplie les rondes de sécurité dans sa copropriété et harcèle ses voisins pour le moindre manquement au règlement intérieur… À 59 ans, grincheux et dépressif, Ove n’attend plus qu’une seule chose de la vie : la mort ! Il décide donc d’en finir… mais ses tentatives de suicide échouent lamentablement. La situation se corse lorsque de nouveaux voisins emménagent, affreusement sympathiques : Parvaneh, une jeune Iranienne, son mari et leurs charmants enfants. Sans cesse importuné, Ove n’a plus un instant à lui pour se pendre tranquillement. Pire : à force de nouvelles rencontres et d’amitiés improbables, il se pourrait bien qu’Ove reprenne goût à la vie…

 

DIMANCHE 25 MARS 

11h

IL MATTATORE (Dino Risi)
Italie / 1960 / 1h44
Avec Vittorio Gassman, Dorian Gray, Anna-Maria Ferrero...

Gerardo et sa femme Annalisa mènent depuis quelque temps une existence tranquille et sans histoire, au grand dam de celui-ci. Un jour, un homme sonne à leur porte pour essayer de leur vendre un chandelier. Gerardo sent rapidement l’arnaque, et pour cause : celui-ci était jadis expert en escroquerie en tout genre, surnommé Gerardo l’artiste pour sa capacité à incarner de multiples personnages dans le but d’extorquer les gens…

14h

PROBLEMSKI HOTEL (Manu Riche)
Belgique / 2017 / 1h50
Avec Evgenia Brendes, Gökhan Girginol, Tarek Halaby...

Quelque part dans une tour désaffectée de Bruxelles, un groupe de réfugiés, tous sans papier, essayent de trouver leur place en bordure du monde. Ils se laissent flotter, couler, rêver.

 

17h

GLORY (Kristina Grozeva)
Bulgarie, Grèce / 2017 / 1h41
Avec Stefan Denolyubov, Margita Gosheva, Kitodar Todorov...

Tsanko, un cantonnier d’une cinquantaine d’années, trouve des billets de banque sur la voie ferrée qu’il est chargé d’entretenir. Plutôt que de les garder, l’honnête homme préfère les rendre à l’Etat qui en signe de reconnaissance organise une cérémonie en son honneur et lui offre une montre... qui ne fonctionne pas. Tsanko n’a qu’une envie : récupérer la vieille montre de famille qu’on ne lui a pas rendue. Commence alors une lutte absurde avec le Ministère des Transports et son service de relations publiques mené par la redoutable Julia Staikova pour retrouver l’objet. S’appuyant sur une implacable mécanique scénaristique cultivant ce goût de l’absurde qu’on aime tant chez Kafka et Ionesco, Glory creuse son sujet et ses personnages, refuse de tomber dans la caricature, ne dédaigne pas jouer avec la métaphore et repose sur un style réaliste qui nous cloue au mur lors de la stupéfiante séquence finale.

Films associés